ArticlesCulinaireEvènements culinairesMétier de photographe culinairePhotographe nomade

Pour aller au Salon de la photo, 794 kms pour rencontrer des personnes qui m’inspirent.

By 12 novembre 2018 No Comments

Ce ne sont pas quelques kilomètres qui vont m’arrêter pour façonner mon rêve

 

Ne jamais avoir de regret, et vivre la vie qui m’inspire.

C’est dans cet état d’esprit que je m’élève et me pousse à devenir la personne que je me suis imaginé dans ma tête.

Quand une passion te fait vibrer, que tu donnes tout pour elle. Que tu sais POURQUOI tu te bats pour tes rêves et tes valeurs. Plus rien ne t’arrête.

Suivre ses intuitions, c’est ce que je fais chaque jour. Les regrets, je n’en ai pas. Et tu ne devrais pas en avoir non plus.

Cette passion pour la photographie me pousse à me surpasser et à devenir une meilleure version de moi-même.

Tout ce que l’on vit on l’attracte directement ou indirectement à nous.

Le salon de la photo est pour moi une grande chance d’y participer, afin de pouvoir enrichir un peu plus mon esprit.

 

Qu’est-ce qui m’a poussé à faire autant de Kilomètres pour rencontrer des personnes ?

 

Ce ne sont pas des personnes piochées au hasard.

Elles ont un rapport avec mon activité de photographe, des valeurs que je défends et surtout inspirantes à mes yeux.

Et le Salon de la photo organisé tous les ans à paris rassemble beaucoup de passionnés amateurs comme professionnels.

Pour progresser dans n’importe quel domaine il est, à mon sens, important de se rapprocher des personnes qui ont une force et un persévérante similaire à la nôtre, qui aura un impact positif sur nous.

Je ne suis pas du genre à s’encroûter et à attendre que les choses viennes.

 

Action = Réaction

 

Cela fait déjà plus de 2 mois que je prépare cet événement.

Comme un enfant qui attend l’arrivée de Noël.

Cette année, je n’avais pas la même vision que les précédentes années où j’y ai pu y assister.

Des objectifs en tête que je comptais bien accomplir coûte que coûte.

Pendant ces 2 mois, comparatifs des prix/qualité de moyens de transport, de logement, afin de bien pouvoir profiter de cette opportunité qui s’offre à moi.

Le salon de la photo : l’obsession jusqu’au bout.

S’organiser avec la vie de tous les jours et son activité professionnelle ( qui je rappel est photographe culinaire, mais aussi photographe paysage et architecture) lien vers le site ou page à ce sujet

L’émotion à son comble jusqu’au jour J et  bien plus durant ce week-end de 3 jours.

 

  • Billets d’avion = Réservé ( oui, je sais ce n’est pas très écologique, je te l’accorde, pas très en accord avec mes convictions) un choix par défauts je dirais, la solution la plus rapide pour ne pas perdre de temps afin de profiter au mieux et plus longtemps à l’évènement.
  • Appart Hotel = Réservé, il me fallait impérativement un appart pour pouvoir me préparer à manger, mais si tu veux savoir ce qu’il s’est passé durant ce week-end, il va falloir que tu sois patient.
  • Badge d’entrée commandé sans hésitation (mais cette année, c’est en temps que Professionnel, donc un parcours bien rodé ou presque )
  • Les bagages toujours pas finis le jour du départ

Une obsession, un challenge à réaliser, des objectifs à accomplir, faire des choses que je n’ai jamais faite.

Ceci est un bon résumé de mon week-end.

 

Motivation, Détermination, Passion

 

Il s’en est passé des choses durant ce week-end au salon de la photo dont je n’aurais jamais pensée.

Cette soif de se surpasser, de s’accomplir pour se créer une vie inspirante est quelque chose d’enrichissant pour soi comme pour les personnes qui nous entoure.

  • Rencontres
  • Échanges
  • Partage
  • Émotions
  • Enrichissement
  • Apprendre
  • Surpassement
  • Connexions
  • Découverte
  • Renforcement du son objectif

 

Et j’en passe, ces choses là sont que l’apéro de ce qui m’a fait vibrer et qui me fait encore vibrer à l’instant où j’écris.

 

Si tu y crois au plus profond de toi, tout est possible.

 

Si tu n’es pas passionné clairement, Le Salon de la photo n’est pas pour toi

C’est bien au Salon de la photo que j’ai vécu écrit précédemment.

Mais pas que j’ai aussi vécu des choses en dehors durant ce week-end.

J’ai décroché un Stage d’immersion, perfectionnement, enrichissement avec un grand photographe culinaire Laurent Rodriguez . Contacté préalablement pas messenger il y a quelque temps.

La réaction étant toute au plus magique quand il m’a reconnu lors de sa démonstration.

L’objectif de le rencontrer était plus que de devoir travailler à ses côtés, je l’ai imaginé dans ma tête, une persuasion sans égale.

Le fait de pouvoir échanger, parler, était juste magique.

Dans ma liste, se trouvait aussi le grand photographe culinaire autodidacte Franck Hamel,

Pour la petite anecdote. C’est le premier que j’ai contacté pour pouvoir faire mon stage.

 

Un homme très gentil, à l’écoute, sincère. Après quelque échange par mail, Franck m’a appelé pour que l’on en discute mieux.

Nos situations établies, Franck m’annonce que pour le moment en recherche de studio, ce n’était pas vraiment le bon moment pour lui d’avoir une personne avec lui. Ce que je comprends tout à fait.

Mais cela m’encourage encore plus, il n’hésite pas à me dire que je pouvais compter sur lui si j’avais des interrogation sur la photographie ou tout ce qui touchait la photographie de près ou de loin.

 

Cela fait de bien de se sentir soutenu par les personnes qui nous inspirent, et de découvrir leur univers.

 

Le contact favorise les échanges.

 

J’ai fait également la rencontre d’un photographe de Narbonne Gilles Auteroche,

de Anne-Laure Jacquart l’auteur de quelques livres dont les 52 défis créatifs pour le photographe: le cahier d’exercices de « Composez, réglez, déclenchez ! »

Que des bonnes choses pour l’avenir, de la persévérance, de la détermination, de l’ambition, de la confiance en soi et en sa passion, un esprit riche, une soif d’apprendre, une envie de sortir de sa zone de confort, le plaisir de se construire une vie inspirante.

J’ai aussi eu le privilège d’assister à une rencontre, celle de Yann Arthus Bertrand. Un immense honneur.

Gratitude pour tout ce que j’ai vécu durant ces 3 jours.

 

Merci le Salon de la photo de favoriser des échanges constructifs et enrichissent.

Tu peux retrouver la première partie de ce qu’il s’est passé au salon ici.

 

Aimie

Aimie

Author Aimie

More posts by Aimie

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.